· 

Le Dos de l'Elephant - Bavella - Corse


Le Dos de l'Éléphant - Punta di u Corbu - Corse

TD+ - 300m - 6b+max / 6a+obl

 

Septembre 2016, nous prenons la route pour Bavela, afin d'en découdre avec le célèbre granit Corse.

 Et qui dit célèbre, dit forcément "Le Dos de l'Éléphant". Cette voie est vendue comme la plus belle grande voie de Corse, et l'une des plus belles escalades granitiques d'Europe, rien que ça!


 

C'est sans trop d'hésitation que, sortis du bateau à Porto-Vecchio, nous filons droit vers les aiguilles, pour nous faire notre propre avis. 

 

A peine arrivé, nous nous ruons dans le maquis en direction de la Punta di u Corbu. Après une bonne heure de marche d'approche, dans un décor d'estampe chinoise, nous attaquons les dalles lisses.

 

Attention tout de même à l'approche, le maquis corse a cette fâcheuse tendance à essayer de vous égarer.

 

De manière générale, les cotations annoncées sont tout à fait correctes, et l'engagement est très loin d'être celui d'origine (cherchez les chevilles d'époque encore visibles pour vous en faire une idée). 

 

L1 (6a+) et L2 (6a) se passent sans encombre.

L3 (6b+) demande pas mal de ruse pour rejoindre le relai (La section dure se trouve tout à la fin)

L4 et L5 (5) ça déroule

 

C'est à partir de L6 et L7 que l'on s'attaque réellement au "dos de l'éléphant". À cette endroit de la voie, les prises ne sont plus qu'une vue de l'esprit. En fonction de l'inclinaison des dalles, soit on court, soit on se retrouve à chercher les infimes bosselettes sur lesquelles ont peux pousser. Incroyable! 

 

On se voit alors jouer aux funambules, sur un rocher suffisamment adherent pour s'initier à ce qui peut s'apparenter parfois à de la lévitation.

 

 L'espacement des points pourra ici en surprendre certains. Non pas que ça soit outrageusement engagé, mais si l'on tombe, on se demande réellement ce qu'il va se passer... Faut-il se retourner et courir dans la pente, ou bien se laisser glisser en priant que la couche de vêtements soit suffisante pour pas se retrouver brulé?

Chapeau aux ouvreurs de l'époque pour l'audace!

 

L8 et L9 (5) plus "prisues" permettent de finir tranquillement la voie jusqu'à la vire.

 

Dans tout les cas, cette voie est un must à faire absolument, tellement le cadre y est époustouflant, et l'escalade atypique, en comparaison de ce que l'on peut trouver chez nous...

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0