· 

Les Fils de la Puta Rossa - Bavella (Punta Rossa)


 

3eme jour sur place, et toujours en course contre la mauvaise météo qui guette...

 

Cette fois-ci ce n'est pas tant une voie qui nous intéresse, mais plutôt une ligne. Et quelle ligne!

Au milieu de l'une des faces les plus esthétiques et emblématiques de Bavella, dans une zone de rocher qui parait au premier abord inaccessible, s'élève une des longueurs les plus incroyables qui soit.

A la fois inquiétante et extraordinaire.

A tel point fantastique, qu'elle ne peut laisser aucun grimpeur y ayant posé les yeux, complètement rêveur...

 

Je vous parle bien évidemment du célèbre dièdre jaune fluo, 7eme longueur des Fils de la Puta Rossa.

 

Lionel et Maryline avaient jetés leur dévolu sur ce dièdre en 2012, nous offrant ainsi un joli voyage qui louvoie à travers la partie droite de la Punta Rosa.

 

Ouverte et nettoyée à la journée (chapeau à l'équipe!), elle offre une escalade soutenue en terrain d'aventure, avec juste de spits, là où les coinceurs sont inutiles. Deux longueurs sont intégralement TA, mais par contre très facilement "artifable" (L7 et L9) à condition évidemment d'avoir le temps et le matos!

 

Accès (1h15): Se garer à P5 (ancienne petite portion de route à 8,2km du col de Bavella ou 4,2km du col de Larona). De là, l'accès est plutôt facile mais fatiguant! Prendre la sente évidente qui, en suivant les cairns vous mène à la Punta Biciurtula. Prendre ensuite le couloir raide (quelques pas d'escalades un peu expo) qui mène au pied de la Punta Rossa.

 


Les Fils de la Puta Rossa - 230m - ED / 7b max/6b+ obl

2 jeu de Friends du 0,3 au 3 / 1 x n°4 / Possibilité de tripler 0,5/0,75/1

 

Le départ se situe sur la droite de la face de la Punta Rossa, 5min après Esperanza, en continuant de descendre le long de la face, puis en remontant dans un large  couloir végétal.

Nous avons commencé le plus haut possible (tout à gauche du couloir, dans une petit renfoncement/cheminée), mais possibilité de démarrer plus bas, sur la droite (de toute façon, c'est du TA!).

 

L1 + L2 - 4+ - 55m : De notre cheminée nous sommes remontés au plus facile en ascendance à droite jusqu'à une large vire avec un gros arbre (relai intermédiaire possible), de là continuer tout droit à l'aide d'une fine "fissure" liqueneuse jusqu'au pied du mur de taffonies. Attention au tirage... Relai sur lunules

 

L3 + L4 - 6a+ puis 6b+ - 35m : De là, monter au mieux (sur la droite) le petit mur (rocher moyen), croiser un relai puis partir droit dans le devers, avec un pas bien physique sur grosses prises (spits). La fin est une traversée majeure sur coinceur. (De là, tous les relais sont sur spits)

 

L5 + L6 - 7? puis 6c - 35m : Lionnel nous a avoué avoir coté la longueur 7b, mais sans vraiment essayer, et sans y être retourné. J'avoue que même si je ne me suis pas acharné, ça parait tout de même un peu plus dur que ca... Après, ce n'est dur que sur les 3 spits au départ du relai, donc facile de passer, même si on n'a pas le niveau! Attention tout de même, la suite de la longueur grimpe sérieusement. Surtout pour nous, qui, par manque de bol, les pluies de la semaine précédente ont laissées une "atmosphère" humide. Ambiance garantie pour rejoindre le relai. Je déconseille fortement la voie un lendemain de pluie!!

Si vous gérez convenable le tirage (rallonge gigantesque et accepté de ne pas clipper le relai de L5) vous pouvez enchainer direct avec L6, et ca se fait bien!

Traversée Yosemitique d'anthologie au programme dans L6, pour rejoindre le célèbre dièdre. Là encore ça grimpe un peu, et il faut allez chercher certains spits... Coinceurs inutiles.

 

 

L7 - 7a+ - 25m : LE fameux dièdre... C'est beau, ca protège bien, et ça grimpe ! Que du bonheur!!! Au début en écart, puis ensuite en dulfer jusqu'à ce que vos avant-bras explosent... Relai sur une belle terrasse.

 

L8 - 6c+ - 15/20m : Longueur atypique, qui peut laisser quelques souvenirs. Partir à droite pour faire un super pas de bloc, au départ du relai (un spit). Il faut désescalader dans le dièdre pour envisager de passer (et bien regarder les prises avant de partir...).

De là on se dit que c'est fini, mais que néni!

Une jolie petite fissure dièdre de 5m vous attend pour rejoindre la vire. Le problème c'est que ca grimpe fort, ça créé du tirage, et que votre assureur ne vous voit pas du tout. Un joli cocktail, qui rend le passage un poil expo... Pour les plus frileux, sachez qu'au pire, ça peut s'artifer facilement. Relai au départ du dièdre suivant.

 

L9 - 6c+ - 30m : Rebelotte. De nouveau un dièdre dans le même sens, avec pas un spit dans la longueur ! Alors ça grimpe moins fort que L7, mais attention après les pluies, c'est comme L5, ça peut être humide...

 

L10 - 6a - 20m : Longueur surprenante, c'est court mais ce n'est vraiment pas donné pour la cotation! On se contorsionne dans tous les sens, on se protège comme on peut, et la sortie sera, quant à elle, trempée ci-dessous c'était déjà humide...

 

Possibilité de poursuivre dans la dernière longueur d'Esperanza, sinon deux options :

- Descente en rappel dans la voie (R10 puis R9, puis R5, suivi de deux rappels désaxés de la voie)

- Descendre en rappel dans Esperanza

Écrire commentaire

Commentaires: 0